Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 15:45
  • Auteur : Régis Delpeuch
  • Editeur : Scrineo
  • Collection : Il était un jour
 
Description de l'ouvrage :
 
Quand le jeune Marcel lance quelques pierres dans le trou découvert par le chien Robot, il entend résonner les entrailles de la colline de Lascaux. Quel est cet endroit ? Est-ce le souterrain du château de Montignac, qui fait rêver tous les enfants de la région ? Sans attendre, Marcel retourne sur les lieux avec ses amis. Ils découvrent alors éberlués, des dizaines d’animaux peints et gravés sur les parois de la caverne. En véritables explorateurs d’un fabuleux royaume, ils deviennent les gardiens de la grotte et de ses merveilles, la cachant jalousement à tous les intrus. Mais la grotte de Lascaux et ses formidables secrets deviendront rapidement difficiles à protéger.
 
C.f : Amazon.fr
 
 
Mon avis :
 
Ceci n’est pas un roman historique à proprement parler mais plus un docu-fiction. Je m’explique. Cet ouvrage nous raconte la véritable histoire de la découverte de la célèbre « Chapelle Sixtine de la Préhistoire » donc c’est un documentaire mais comme il a la forme d’un roman, il s’apparente à une fiction. Bref, le lecteur va apprendre tout de la découverte de la grotte jusqu’à son authentification et bien plus encore avec les pages de documentaires complémentaires.
 
Un roman d’autant plus à lire actuellement avec l’ouverture de Lascaux IV.
Quand Marcel et ses amis découvrirent la grotte de Lascaux
Repost 0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 08:06
  • Auteur : Gwenaële Barussaud
  • Editeur : Mame
  • Collection : Les aventurières du Nouveau Monde
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Juin 1663. Le navire L'Aigle d'Or quitte le port de La Rochelle pour les rivages du Nouveau Monde. A son bord, trente-six jeunes filles ont été dotées par Louis XIV pour s'établir sur ces terres sauvages : on les appelle les Filles du Roy. Parmi elles, Iris, Clotilde, Louise et Apolline partagent les mêmes rêves de bonheur et de liberté. Pourtant, après une périlleuse traversée, les quatre amies ne tardent pas à découvrir les dangers du Nouveau Continent. Cernée par la menace iroquoise, soumise aux rigueurs de l'hiver canadien, la petite cité de Ville-Marie semble bien fragile et les nouvelles pionnières doutent d'y réaliser un jour leur rêve d'une vie meilleure... Verront-elles s'accomplir les promesses du Nouveau Monde ? La force de leur amitié et la lumière de leur foi suffiront-elles pour surmonter les épreuves qui les attendent ?
 
C.f : Amazon.fr
 
 
Mon avis :
 

Après « Les Lumières de Paris », je me suis lancée dans une autre série historique de Gwenaële Barussaud intitulée « Les aventurières du Nouveau-Monde ».

Ce tome 1 décrit les aspirations de jeunes filles nobles désargentées nommées « Filles du Roy » ayant acceptées pour diverses raisons de venir aider à la colonisation de Nouveau-Monde côté français : le Canada et plus précisément l’actuelle province du Québec.

Le lecteur est plongé sans corde de rappel dans un monde complétement dépaysant avec des paysages immenses et la dure vie du Canada au XVIIème siècle. Terre nue remplie d’espérances et de déceptions, rien n’est épargné aux premiers colons et l’auteur le transmet au lecteur dans un langage soigné grâce à des chapitres courts servis par une plume toujours aussi belle, vive et fluide.

 

De plus, la conversion d’Iris puis la présence des sœurs a été pour moi un plus indéniable au récit car c’est bien sous couvert de la christianisation que la colonisation s’est faite ; les deux sont intimement liés. L’accent donné à l’évangélisation du Québec ainsi qu’à la colonisation mais c’est surtout le travail des pères jésuites qui est mis en lumière et la farouche opposition des Iroquois à l’implantation française.

Le plus indéniable du roman : la véracité historique avec les personnages historiques ayant réellement vécus (Paul de Chomedy, sieur de Maisonneuve) ou Marguerite Bourgeoys et les alliés Hurons et Algonquiens, l’hôpital et l’Hôtel-Dieu de Ville-Marie et son école qui côtoient des personnages fictifs comme Iris.

 

Véritable bon moment de lecture, l’histoire se met au service de la grande afin de nous faire découvrir de nouveaux horizons.

Les Aventurières du Nouveau Monde, Tome 1 : Une Terre de promesse
Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 14:33
  • Auteur : Elise Fontenaille
  • Editeur : Le Rouergue Jeunesse
  • Collection : Doado
 
 
Description de l'ouvrage :
 
C'est l'histoire d'une île paradisiaque qui fut longtemps habitée par un peuple doux qui n'aimait pas la violence. En 1492, trois grands bateaux accostèrent sur ses plages, et en descendirent des êtres bizarres à la peau claire… Par la voix du neveu de la dernière reine des Taïnos, Anacoana, Elise Fontenaille raconte le génocide du peuple des Taïnos lors de l'arrivée de Christophe Colomb aux Antilles… Une leçon d'histoire peu connue, dans la continuité de ses précédents romans.
 
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions du Rouergue pour cet envoi !
 
 
 
Mon avis :
 
Encore une fois, Elise Fontenaille va faire découvrir aux lecteurs une Histoire oubliée. L’action se situe en Haïti en 1492 lorsque Christophe Colomb et ses hommes découvrent ce qu’ils croient être les Indes. Pour une fois, nous avons le regard, romancé car il n’y a pas d’archives directes, de la population locale c’est-à-dire les Taïnos. Peuple pacifiste par excellence divisé en plusieurs tribus sur l’île, le lecteur découvrira l’harmonie de ce peuple avant sa sauvage colonisation car oui, il n’y a pas d’autres mots. Son peuple était reconnu pour sa douceur. Les enfants, les femmes, les hommes vivaient en parfaite harmonie selon des rites établis depuis la nuit des temps. C’était cela Ayiti : un goût de paradis sur Terre. Christophe Colomb, dans ses mémoires, les décrira lui-même comme « bienveillant et accueillant par nature »… Trop hélas pour eux.
Leur découverte des trois caravelles est bouleversante mais la lente désolation face à l’extermination des leurs l’est encore plus. Par la voix de Guaracuya, le narrateur de l’histoire, Elise Fontenaille dénonce les méfaits commis par Christophe Colomb sur cette île des Antilles.
Je connaissais déjà le peuple Taïnos et comment les premiers conquistadors espagnols les avaient traités. Leur histoire est peu connue car honteuse.
Ce livre permettra au lecteur de revoir son jugement faussement édulcoré par l’Education nationale de la « découverte » de l’Amérique et, j’espère, le conduira à se documenter sur ce peuple dont nous aurions pu tellement apprendre.
La dernière reine d'Ayiti
Repost 0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 10:42
  • Auteur : Joseph Joffo
  • Editeur : Le livre de poche jeunesse - Hachette
  • Collection : Le Livre de Poche Jeunesse
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Paris, 1941. Joseph a dix ans. Dans le pays occupé par les nazis qui obligent tous les Juifs à porter l'étoile jaune, le jeune garçon et son frère Maurice tentent de franchir la ligne de démarcation sans papiers, pour gagner la zone libre.
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions du Livre de Poche Jeunesse - Hachette pour cet envoi.
 
 
 
 
Mon avis :
 
 
 
Le livre est considéré comme un classique jeunesse fort et émouvant. Tout le monde connaît la situation des Juifs en France pendant la Seconde Guerre Mondiale ; pas besoin que je m'étende sur le sujet.
L’intérêt de ce livre réside dans le fait qu’il est autobiographique (quoique romancé) et qu’il est palpitant. Débrouillard et vif d’esprit, le lecteur tremble avec le héros et son frère au travers de leur périple pour rester en vie. Comment vont-ils faire pour fuir les Nazis et passer en zone libre ?
Ce récit est très touchant, plein d’espoir. J’ai été touchée par ces enfants piégés par une guerre d’adultes et cernés par la violence. L’Histoire est vue au travers du prisme des yeux d’enfants vifs et intelligents et d’une famille qui se sépare pour mieux tenter de survivre à ces heures sombres.
Très bon roman sur cette période qui regorge de témoignages et d’écrits de fictions.
 
"Peut-être ai-je cru jusqu'à présent me sortir indemne de cette guerre mais c'est peut-être cela l'erreur. Ils ne m'ont pas pris ma vie, ils ont peut-être fait pire, ils me volent mon enfance, ils ont tué en moi l'enfant que je pouvais être... "
 
Un sac de billes
Repost 0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:51
  • Auteur : Gwenaële Barussaud
  • Editeur : Fleurus
  • Collection : Les lumières de Paris
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Paris ! En déchiffrant les lettres qui annoncent son entrée dans la capitale, Juliette sent son coeur se gonfler de rêves et d'espérance. Après quinze ans passés dans l'atelier de son père, canut à la Croix-Rousse, la jeune Lyonnaise accède enfin à la vie brillante et tumultueuse de la capitale. Employée à l'Elégance parisienne, Juliette se révèle bientôt meilleure pour créer des robes que pour les vendre... Lancée dans la haute société du Second Empire, au service d'une demoiselle frivole qu'elle entend sublimer par ses modèles, la jeune styliste assiste à la naissance de la Haute-Couture. Mais le monde de la mode a ses règles et ses pièges... Beaucoup de courage et un peu d'audace suffiront-ils à Juliette pour accrocher son nom au firmament des étoiles parisiennes ? A moins que la rencontre extraordinaire d'un jeune journaliste à l'âme noble et romantique ne vienne bouleverser son destin...
 
C.f : Amazon.fr
 
 
Mon avis :
 
Avec ce roman, nous sommes plongés dans la Paris de Napoléon III. Gwenaële Barussaud, au-delà des grands magasins, décrit de façon très vivante les bouleversements haussmanniens de la Capitale, ses lumières, ses ombres, les bourgeois et le monde des employés. L’auteur valorise le travail et ses valeurs ainsi que le courage, la persévérance et la famille. En effet, ancienne canneuse, Juliette aime le travail de précision et de qualité et n’hésitera pas à faire travailler les soyeux de Lyon. L’élégance rime avec frivolité et précision mais surtout elle est synonyme de l’âme de Juliette qui vit par et pour la création de mode.
J’ai eu plaisir à suivre le parcours semé d’embûches de Juliette qui est une héroïne attachante et courageuse. Un vrai bon moment de lecture !
Juliette, la mode au bout des doigts
Repost 0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 13:59
  • Auteur : Laure Bazire
  • Editeur : Nathan Jeunesse
  • Collection : Un regard sur...
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Londres, 1596. Le jeune Josh est embauché comme charpentier par le grand William Shakespeare pour démonter son Theatre et construire ce qui deviendra le théâtre du Globe. Fraîchement arrivé de la petite ville de Stratford-upon-Avon, Josh découvre Londres, le théâtre et la vie parmi la troupe de Shakespeare à la taverne du Green Dragon. Ce milieu surprend le jeune homme, et le choque un peu. Alors que Shakespeare le met à contribution pour les répétitions de sa pièce "Roméo et Juliette", Josh s'éprend d'Alma, la jolie fille du tavernier, passionnée de théâtre...
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi
 
 
 
Mon avis :
 
Les amoureux du Green Dragon – Dans la troupe de Shakespeare est un roman historique qui nous plonge au cœur de Londres au XVIe siècle aux côtés de Shakespeare et de sa troupe.
 
Nous découvrons Josh, jeune adolescent devenu orphelin à qui l’on offre la possibilité de travailler aux côtés du dramaturge William Shakespeare comme charpentier. Sa mission : créer les décors et à les démonter. Ainsi, il découvre Londres qui est bien différente de ce à quoi il s’imaginait dans sa petite ville de Stratford Upon Avon mais c’est également là qu’il va faire la rencontre d’Alma, la fille du tavernier du Green Dragon, où il loge.
 
L’écriture de l’auteure est agréable à lire, très fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Il est toujours intéressant de s’immerger au sein d’une troupe de théâtre et encore plus celle de Shakespeare (voir les répétitions, le travail d’écriture, et ce que ça implique aussi de travailler pour lui). Un livre qui nous permet de voir les conditions de l’époque en mêlant fiction et réalité. En effet, il reste très peu de traces de la vie de Shakespeare donc, il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui est décrit dans ce roman.
 
Josh est un personnage attachant de par sa situation difficile d’orphelin. Sa rencontre avec Alma va changer les choses mais rien ne va être simple pour lui dans la conquête de sa belle.
 
En bref, Les amoureux du Green Dragon – Dans la troupe de Shakespeare est un roman qui m’a fait passer un bon moment de lecture. C’était intéressant de s’immiscer dans la vie de Shakespeare même de façon fictive pendant un instant, de le voir travailler. Les personnages sont attachants. J’ai particulièrement aimé voir l’avancée de l’écriture d’une pièce de théâtre (j'aime le théâtre !!).
 
Comme vous avez pu le constater, c’est un roman qui m’a plu grâce à sa combinaison d’aventure, de théâtre et d’un zeste de romance.
Les amoureux du Green Dragon : Dans la troupe de Shakespeare
Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 09:41
  • Auteur : Lian Hearn
  • Editeur : Gallimard Jeunesse
  • Collection : Romans ado
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Aux sources du Clan des Otori... Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l'Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l'amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques...
 
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Gallimard pour cet envoi.
 
 
 
Mon avis :
 
Ce livre est un pré quel sur les origines mythiques du Clan des Otori et je vous rassure immédiatement : pas besoin d’avoir lu Le Clan des Otori pour apprécier votre lecture. La preuve, je ne l’ai jamais lu ! L’auteur nous plonge dans un monde envoûtant où se mêlent les aventures de samouraïs traditionnelles et une dimension surnaturelle d’une grande originalité. L’histoire porte le lecteur dans un univers symbolique et merveilleux, tout à la fois fascinant et d’une grande force poétique.
C’est le premier tome des quatre livres de l’épopée Shikanoko.
 
En lisant ce roman, j’avais personnellement l’impression de lire un conte traditionnel bien différent de ceux occidentaux et c’est ce qui m’a plu. Les recherches historiques en amont se sentent car, le monde qu’elle construit, est réaliste dans son irréalisme et son fantastique.
 
Le narrateur semble, au premier abord, spectateur mais son développement va vite changer cette impression. On change de point de vue à chaque chapitre et d’autres personnages font leur entrée au fil de l’histoire. Grâce à la plume de l’auteur, tout est fluide et on a envie d’en savoir plus sur chacun d’eux.
 
J’ai pris plaisir à découvrir l’histoire de l’Empire des Huit-Iles et les batailles pour le pouvoir entre les différentes familles, les alliances et les mésalliances ; mais surtout le mélange subtil entre la magie et la politique. Les rebondissements de l’intrigue donnent envie d’avoir immédiatement les tomes suivants afin de savoir qui sera le gagnant de ce jeu de trônes (sans jeu de mots…) et ce qu’il va advenir de l’enfant cerf Shikanoko.
 
Si vous voulez voyager dans le Japon médiéval sous l’aspect d’un conte traditionnel, ce tome un est fait pour vous.
 
 
 
Shikanoko T01 : L'enfant du cerf
Repost 0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 09:46
  • Auteur : Catherine Cuenca
  • Editeur : Nathan
  • Collection : Un regard sur...
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Paris, décembre 1792. Aurore, 20 ans, assiste au procès de Louis XVI et rencontre enfin celle qu'elle admire plus que tout : Olympe de Gouges. Cette intellectuelle engagée combat pour les libertés et porte la voix des femmes, grandes oubliées de la Révolution. Devenue sa secrétaire particulière, la jeune fille découvre à ses côtés la réalité d'une vie de lutte, et comprend bientôt qu'Olympe est en danger. Car nombreux sont ceux qui veulent la réduire au silence...
 
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi.
 
 
 
Mon avis :
 

Ce roman est une franche réussite car il permet au lecteur de (re)découvrir Olympe de Gouges, femme de lettres engagée pour les libertés et surtout celles des femmes pendant la Révolution Française. Auteur d’une « Déclaration des droit de la femme et de la citoyenne », elle militera pour l’égalité homme-femme et le droit des femmes à monter à la Tribune. D’ailleurs, sur ce dernier point, il faudra attendre l’ordonnance du 29 avril 1945 soit 153 ans pour que son souhait devienne réalité.

 

L’action se déroule en 1792 pendant et après le procès de Louis XVI et se focalise sur Aurore (personnage fictif) vouant une véritable admiration à olympe de Gouges et qui deviendra sa secrétaire. a travers elle, nous vivons la période clé de son combat en faveur des femmes jusqu’à son arrestation. De plus, le lecteur découvre les excès de la Révolution.

 

Instructif et bien écrit, ce livre est une belle introduction au personnage historique Olympe de Gouges et à son combat en faveur des femmes.

La révolution d'Aurore
Repost 0
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 08:25
  • Auteur : Catherine Cuenca
  • Editeur : Bulles de savon
  • Collection : L'Histoire, c'est un roman
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
1536. Jordi, 13 ans, est ravi : il embarque pour le Nouveau Monde ! Avec son grand frère Manolo, il va rejoindre leur parrain, propriétaire d'un domaine prospère de la côte caraïbe. Jordi compte s'enrichir et peut-être même découvrir le trésor de l'Eldorado, ce pays fabuleux dont tous les aventuriers parlent... Très vite, les illusions du jeune garçon s'effondrent. Son frère disparu, il se retrouve seul chez un parrain tyrannique où il découvre le sort des Indiens réduits en esclavage, forcés de tamiser la boue des rivières pour en extraire l'or.
 
C.f : Amazon.fr
 
 
 
Mon avis :
 

Encore une lecture historique qui vous fera voir autrement les Conquistadores.

Le lecteur suit Jordi, jeune espagnol, qui espère faire fortune au Nouveau-Monde sur la côte Caraïbe. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu et il va se trouver confronté à la cruauté des Blancs envers les « Indiens » natifs. La soif d’or leur fait littéralement perdre la tête et ils se montrent d’une cruauté telle que le récit en devient poignant.

 

J’ai aimé suivre Jordi et l’évolution de son point de vue ainsi que son humanisme. L’Eldorado n’est pas tant l’or mais la découverte et le respect de l’autre.

Eldorado : le trésor de la cité perdue
Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 15:01
  • Auteur : Sandrine Beau
  • Editeur : Belin
  • Collection : Premiers romans
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Connaissez-vous Alice Guy ? Mademoiselle Alice, comme tout son entourage l'appelle, fut la femme qui a inventé le cinéma ! Voici son exceptionnelle histoire...
Nous sommes en 1895. Entrée il y a quelques années comme secrétaire au Comptoir général de la photographie (qui va devenir les studios Gaumont), la jeune Alice découvre ébahie La Sortie des usines Lumière, le tout premier film des frères Lumière. Dès lors, elle n'a plus qu'une idée en tête: écrire et tourner ses propres saynètes. Son patron, M. Gaumont, lui laisse carte blanche... Dès sa première réalisation, La Fée aux choux, le succès est au rendez-vous !
C'est avec passion que l'on suit l'incroyable parcours de cette touche-à-tout enthousiaste et perfectionniste, qui aura réalisé 400 films, ajouté de la couleur et du son aux images et lancé sa propre société de production aux États-Unis !
 
C.f : Amazon.fr
 
 
Mon avis :
 

 

Ce court roman m’a permis de connaître Alice Guy. Issue d’une bonne famille bientôt ruinée, elle travaille comme sténographe de Léon Gaumont. Lorsque le cinématographe fait son apparition, Alice perçoit d’emblée le potentiel de cette invention contrairement à son patron et va inventer le film de fiction. Léon Gaumont ne la prend pas au sérieux alors elle en profite pour tourner énormément allant jusqu’à grimper dans la société Gaumont puis va s’expatrier aux USA où elle montera la Solax, sa société de production.

 

Sous ce magnifique destin se cache une femme créative, visionnaire et volontaire. L’auteur, grâce au « je » enthousiaste et volontaire puis grâce au point de vue d’un petit comédien fictif, va donner vie à cet ouvrage de lecture facile et instructif privilégiant l’attitude visionnaire d’Alice.

 

 

Sandrine Beau m’a fait connaître le nom de cette grande femme du cinéma : merci !

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!