Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 13:57
  • Auteur : Matthew CROW

  • Editeur : Gallimard

  • Collection : Scripto

 

 

Présentation de l'ouvrage :

 

À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l'hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante...Une histoire d'amour extraordinaire.

 

 

Cf : Amazon.fr

Merci aux éditions Gallimard pour cette découverte !

 

 

Mon avis :

 

Voici donc le roman que les blogs présentent comme "le nouveau Nos étoiles contraires". Hélàs pour eux, ce roman avait été écrit bien avant et contient, selon moi, une profondeur psychologique telle qu'en refermant ce roman, il m'en reste une trace ne serait-ce que par l'émotion ressentit dès les premières pages.

L'écriture est vive, sonne juste et sait être drôle ou dramatique aux bons moments (comment ne pas rire devant certains comportements de la mère d'Ambre ?).

 

Francis, Ambre et leurs familles font véritablement la force de ce roman d'apprentissage et ils sont absolument géniaux en étant parfois à côté de la plaque, parfois loufoques mais tous aimants et attachants.

 

L'histoire d'amour entre Ambre et Francis est à leur image : différente et spéciale tout en étant très forte malgré la maladie qui les frappe tous les deux.

Ambre est lumineuse, vivante, inventive, franche et directe allant même jusqu'à choquer. Francis est intelligent, énigmatique, introverti, sensible et rempli d'amour pour Ambre.

 

Ce roman est bouleversant. Rien ne se passe comme le lecteur pourrait le prévoir et l'action est remplacée par une quête psychologique, de la part de Francis, très intéressante.

Même dans les moments les plus sombres, il peut exister de petits îlots de bonheur et de franches rigolades.

 

J'ai été émue et touchée par cette histoire que je ne peux que vous conseiller chaudement.

 

Sans prévenir
Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 14:37
Sept jours à l'envers
  • Auteur : Thomas Gornet
  • Broché: 80 pages
  • Editeur : Editions du Rouergue (31 août 2013)
  • Collection : DoAdo
 
Biographie de l'auteur
Comédien, metteur en scène et auteur de romans et de théâtre, Thomas Gornet, né en 1976, se balade principalement entre Limoges et Montluçon et sur toutes les routes goudronnées de France.
 
 
Description de l’ouvrage
 
Que s'est-il passé dans la famille de ce collégien, pour qu'il passe son dimanche après-midi en visite au cimetière avec ses parents ?
Un roman où l'on remonte le temps, jour après jour, chapitre après chapitre, pour découvrir peu à peu ce qu'il s'est réellement passé il y a sept jours...

«Tout s'est passé très vite, en une semaine». Ainsi démarre Sept jours à l'envers, le premier roman pour adolescents de Thomas Gornet. Mais qu'est-il vraiment arrivé pour que ce collégien plutôt banal et ses parents partent en promenade, ce dimanche, au cimetière ? Comme une caméra qui remonte le temps, on va chapitre après chapitre revisiter chaque jour de la semaine, depuis le jour de l'enterrement jusqu'au dimanche précédent, durant lequel s'est produit l'événement fatal, la disparition de l'oncle du collégien dans un accident. Avec ce dernier, un célibataire plutôt fantaisiste, il partageait de chouettes moments.

Mais, attention : Sept jours à l'envers n'est surtout pas un roman morbide, notamment grâce au ton très second degré de Thomas Gornet. Chaque chapitre se termine, par exemple, par une réponse "débile" à une devinette que lui avait posée son oncle dans son dernier coup de fil. On partage ainsi quelques jours de la vie de cette famille, de ce collégien et de ses copains. La construction "à l'envers" du roman crée un certain mystère que le lecteur devra soulever en relevant un à un les indices pour avancer dans l'histoire et, comme dans une enquête criminelle, découvrir qui est mort et comment.
CF : amazon.fr
 
Mon avis
 
L’originalité de ce récit est l’effet « à rebours » qu’utilise l’auteur. Nous remontons le fil des événements ce qui nous permet de connaître ce qu’il s’est passé et avec qui.
Personnellement, c’est aux ¾ du roman que j’ai deviné ce qui témoigne de l’ingéniosité et de l’intelligence du récit ainsi que de l’auteur.
Il m’est difficile d’en parler plus sans dévoiler ce qui se passe même si ce n’est pas l’intérêt principal du roman ; dès le départ nous savons que nous sommes confronté à la mort d’un proche mais nous ne savons pas qui, ni comment, ni pourquoi et finalement, est-ce si important ? Le principal atout est véritablement l’écriture de Thomas Gornet. Son style est simple, collant à l’âge de son héros et pourtant extrêmement captivant.
Le sujet traité me touche particulièrement ayant vécu la même chose que le héros de l’histoire. En refermant le livre, j’ai repensé à lui, à ce que j’avais ressenti comme joie, comme peine et j’ai souri parce que sa mémoire m’est précieuse. Alors, je tenais à dire un grand, un très grand MERCI à Thomas Gornet pour ce fabuleux roman au second degré incroyable.

 

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 09:20

"Un lézard amoureux"
Alex Cousseau
96 pages
Edition du Rouergue
Collection : Doado
En librairie le 11 septembre 2013
Présentation de l’éditeur :
Cette année-là, du printemps à l’été, la fille que Tobias aime secrètement, Zoé, passe du statut de copine à amoureuse. En cinq histoires, autant de moments forts pour avancer vers le dénouement heureux, Alex Cousseau nous emporte dans l’inconnu du sentiment amoureux à l’adolescence, la peur de « dire », la peur de s’embrasser, et enfin de faire l’amour.
Tobias va avoir seize ans et vit dans un coin isolé du Finistère, entre rivières et forêts, près du Menez hom, la montagne la plus haute de Bretagne. Depuis toujours Karim est son meilleur ami, et il y a un an les a rejoint une fille, Zoé, d’un an plus
vieille, avec qui ils forment un trio. Sans qu’ils se le soient dit, les deux garçons savent qu’ils sont tous les deux amoureux d’elle, et que, quand elle aura choisi l’un d’entre eux, leur amitié sera finie. Tobias est submergé par son sentiment secret, les yeux et le sourire de Zoé le font fondre. Vingt fois dans sa tête, il répète son prénom, même son père comprend que son fils est amoureux. Tobias n’a jamais embrassé une fille, et même, n’en a jamais eu envie. Entre printemps et été, en cinq histoires, Alex Cousseau nous entraîne dans cette découverte de l’amour à l’adolescence, comment l’amour fait voir la vie autrement, comment on doit surmonter sa honte, sa peur. Du silence au baiser et à la « première fois «, Un lézard amoureux décline toutes les étapes du sentiment amoureux, du point de vue du garçon, plutôt rare en littérature ado.
Biographie de l’auteur par l’éditeur :
L’auteur : Alex Cousseau est né à Brest en 1974 et vit actuellement dans le Morbihan. Après des études d’arts plastiques et de cinéma, il fait divers métiers manuels et occupe différents postes d’enseignant. Depuis 2004, il se consacre à l’écriture : ses albums sont parus à l’École des loisirs, Mémo, Sarbacane et tous ses romans (une quinzaine) sont publiés au Rouergue, dont Je suis le chapeau (2009), Ma première nuit à la belle étoile (2010), Les trois vies d’Antoine Anacharchis (élu meilleur roman jeunesse 2012 par la rédaction de LIRE), L’Explosion du petit pois (2013) un album, Alba blabla (illus. Anne-Lise Boutin, 2011) et deux titres dans la nouvelle collection boomerang, Mon frère est un cheval / Mon cheval s’appelle Orage (nov. 2012) et Totem / Je t’aime (sept.2013).

Cf : Le Rouergue, service de presse
Mon avis :
Doté d’une plume manifestement alerte et incisive, Alex Cousseau nous plonge, avec un roman court et captivant, dans la découverte de l'amour par un garçon.
Où l’on aurait pu avoir un trio amoureux classique entre Tobias, Karim et Zoé, Alex Cousseau nous emporte loin de la facilité. Tobias, le protagoniste de l’histoire se construit en tant qu’homme. Il est fils de divorcés, se retrouve confronté à la mort violente de son chien (dès le premier chapitre), puis à celle d’un inconnu. Au lieu de fuir, il entre par effraction, « étudie » le mort. Ce passage m’a, tout d’abord, surprise et m’a laissée un sentiment de mal à l’aise car il s’approche du mort, lui parle alors qu’il ne le connaît pas. J’aurais plus eu la réaction de Karim : ne pas entrer et partir. Or, en plus de regarder attentivement le mort, il va se cacher dans la chambre de Zoé lorsqu’il entend du bruit dehors. Cette double intrusion dans l’intimité de la jeune fille m’a choquée. Si l’auteur a voulu bousculer son lectorat, c’est réussi avec moi en tout cas.
L’adolescence est la période où le morbide fascine, la découverte de l’autre est important et Alex Cousseau pousse cela à l’extrême en peu de phrases sans jamais tomber dans le voyeurisme.
Puis Tobias découvre l’amour avec Zoé. Là aussi, l’auteur ne tombe pas dans les clichés. Il dépeint magnifiquement la naissance de l’amour, le premier baiser, la réciprocité de l’amour, la peur, la honte, le silence, l’appréhension qu’il peut y avoir lors d’une « première fois » chez un garçon.
Alex Cousseau décline toutes les étapes des sentiments amoureux chez les garçons ce qui est peu fréquent dans la littérature adolescente contemporaine et cela fait de ce roman un récit unique.
Merci aux éditions du Rouergue de m'avoir permis de lire ce livre avant sa sortie.
Un lézard amoureux
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!