Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 08:31
  • Auteure : Marie Pavlenko
  • Editeur : Flammarion
  • Collection : Romans grands formats

 

 

 

 

Description de l'ouvrage :

 

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré.
Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs.
Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.

 

C.f : Amazon.fr

 

 

 

 

Mon avis :

 

 

J'aime beaucoup le style d'écrire de Marie Pavlenko. Dans ce roman court et incisif, j'ai découvert un nouveau style dystopique que j'ai beaucoup aimé.

 

Ce n'est pas un roman comme ses précédents ouvrages. Ici, nous sommes plus dans un plaidoyer de réflexion sur la nature et les arbres que sur une histoire d'amour psychologique. Alors oui, il faut "s'accrocher" (mais pour un lecteur aguerrit, rien de bien challenging) et cela demandera un petit effort aux lecteurs de romans adolescents actuels mais ça en vaut vraiment la peine.

 

Ce plaidoyer pour l'écologie et la nature se prête bien aux réflexions écologiques d’aujourd’hui.

 

Et le désert disparaîtra
Partager cet article
Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 14:57
  • Auteur : Melvin Burgess
  • Traductrice : Mona de Pracontal
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Collection : Page Blanche (ado)
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Un village de l'Angleterre des années 30. C'est là que s'installent un jour Tony et sa mère, Barbara. Celle-ci, riche bourgeoise abandonnée par son mari, a tout à apprendre pour survivre.
 
Mais Tony déteste la bicoque misérable dans laquelle il est contraint de vivre, la pauvreté, l'isolement. Et voici que débarque chez eux une jeune fille aux allures de sauvageonne, qui s'exprime par grognements affolés : c'est April, qu'un accident, dans sa petite enfance, a rendue sourde...
 
Entre Tony et April, deux adolescents meurtris et exclus, se produit un miracle de confiance. : ils vont apprendre à partager leurs univers si différents et de cette camaraderie naîtra un amour délicat et secret comme leurs promenades sur le fleuve. Mais l'étau social se referme sur cette liberté qu'ils croyaient pouvoir préserver...
 
C.f : Gallimard-Jeunesse
 
 
 
Mon avis :
 
Si vous me connaissez, vous savez ma passion pour cette ancienne collection de chez Gallimard qui a toujours été gage de qualité selon moi. Ce roman ne fait pas exception.
 
L'atmosphère lourde et pesante ne quitte jamais le le lecteur au fil de sa lecture : il est même un des personnages principaux.
Nous suivons April, jeune fille sourde déscolarisée et souvent laissée seule par sa mère qui l'élève seule et qui cumule plusieurs emplois. Elle ne peut donc voir la souffrance et le mal-être de sa fille qui se joue sous ses yeux. April est considérée comme simple d'esprit et sauvageonne car ne pouvant parler. Or, avec l'arrivée de Tony, tout va changer. Cet enfant que la pauvreté soudaine frappe et rend abasourdi, va découvrir en April une amie à qui il pourra faire confiance. C'est cette confiance mutuelle qui rapproche ces deux adolescents exclus et c'est grâce à elle qu'un amour délicat naîtra.
April, elle, va apprendre à faire confiance, à s'ouvrir, à apprendre et quitter son côté sauvageonne pour acquérir des normes sociales qui, hélas, ne sont pas les siennes. Mais la cruauté n'est jamais loin et tout ne se résout pas d'un coup de baguette magique avec Melvin Burgess. Je vous laisse donc découvrir ce fabuleux texte.
Un été au bord du fleuve
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 09:46

Auteur : Sylvie Deshors
A partir de 13 ans. Collection Dodado du Rouergue
14 x 20,5 • 96 pages • 9 € env.
ISBN : 978-2-8126-0584-0
En librairie le 16 octobre 2013
(service de presse)
Née en 1957, Sylvie Deshors a exercé de nombreux métiers : costumière,
ouvrière, ébéniste, bibliothécaire. Aujourd’hui, elle vità Lyon et écrit. Son premier
roman publié en doado, Anges de Berlin (2007) a reçu le prix du Polar jeunesse
au Festival de Cognac. Au Rouergue, elle est l’auteure de Des jours blancs (zig
zag, 2004), Mon amour kalachnikov (doado noir, nov. 2008, Sélection du Prix
des Lycéens allemands 2010), Fuite en mineur (doado noir, 2010), L’Inconnue
des Andes (doado noir, 2011) et Douce nuit, minus (doado noir, novembre 2012).
Deux adolescentes fuguent de chez elle et rejoignent un campement d’opposants à l’élargissement d’un aérodrome, installé dans une forêt. Elles découvrent la vie collective, le combat, sous la protection d’une vieille militante. Sylvie Deshors s’est inspirée de la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Un roman ancré dans l’actualité, deux portraits d’adolescentes convaincantes et énergiques.
Lisa et Laurie, deux élèves de première, sont copines depuis le collège. L’une brune, l’autre blonde, l’une plutôt fille du Sud et l’autre plutôt fille des fjords. De même leurs caractères sont opposés, l’une de feu et l’autre d’eau. La brune Lisa est une révoltée et sa colère enfle depuis des mois, contre ses parents, contre la société... Chez Laurie, l’ambiance n’est pas toujours rose, depuis que sa mère travaille loin toute la semaine. Alors, dans un mouvement de révolte, durant les vacances de Noél, les deux filles fuguent, mais pas n’importe où: dans la forêt occupée par les opposants écologiques à la construction de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. S’inspirant de cette lutte actuelle, Sylvie Deshors nous raconte la plongée des deux adolescentes dans la vie militante. Les conditions de vie sur ce campement, en plein hiver, l’organisation collective, les discours politiques. L’affrontement avec la police.
Prises en main par une vieille militante qui elle aussi, dans sa jeunesse, a fugué de chez elle pour changer le monde «, Lisa et Laurie vont beaucoup apprendre, en quelques jours, sur elles-mêmes, les autres et le monde alentour.
Fugueuses est un court roman ancré dans la réalité, qui devrait séduire les ados toujours fascinés par les "histoires vraies". Sa tonalité écologique a aussi de quoi plaire Sylvie Deshors est une auteure "engagée", dans le sens où elle s’inspire toujours des réalités les plus contemporaines.
Cf : Le Rouergue, service de presse
Mon avis :
Ce court roman prend appuie dans l'actualité. La plume est vive, sans frivolité, bref, elle va droit au but et c'est en quoi réside pour moi tout l'intérêt du récit.
Nous suivons donc deux adolescentes souhaitant s'engager dans la lutte écologique. Elles arrivent à Notre-Dame-Des-Landes et nous voyons l'organisation du camps et les moyens de lutte contre la construction de l'aéroport. A aucun moment l'auteure ne tombe dans la facilité des gentils d'un côté et de l'autre les méchants. Les actions de résistance sont décrites avec tact sans prises à partie et c'est ce qui est appréciable.
Un bon roman écologique court mais citoyen sur la désobéissance civile.

Partager cet article
Repost0