Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 13:57
  • Auteur : Matthew CROW

  • Editeur : Gallimard

  • Collection : Scripto

 

 

Présentation de l'ouvrage :

 

À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l'hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante...Une histoire d'amour extraordinaire.

 

 

Cf : Amazon.fr

Merci aux éditions Gallimard pour cette découverte !

 

 

Mon avis :

 

Voici donc le roman que les blogs présentent comme "le nouveau Nos étoiles contraires". Hélàs pour eux, ce roman avait été écrit bien avant et contient, selon moi, une profondeur psychologique telle qu'en refermant ce roman, il m'en reste une trace ne serait-ce que par l'émotion ressentit dès les premières pages.

L'écriture est vive, sonne juste et sait être drôle ou dramatique aux bons moments (comment ne pas rire devant certains comportements de la mère d'Ambre ?).

 

Francis, Ambre et leurs familles font véritablement la force de ce roman d'apprentissage et ils sont absolument géniaux en étant parfois à côté de la plaque, parfois loufoques mais tous aimants et attachants.

 

L'histoire d'amour entre Ambre et Francis est à leur image : différente et spéciale tout en étant très forte malgré la maladie qui les frappe tous les deux.

Ambre est lumineuse, vivante, inventive, franche et directe allant même jusqu'à choquer. Francis est intelligent, énigmatique, introverti, sensible et rempli d'amour pour Ambre.

 

Ce roman est bouleversant. Rien ne se passe comme le lecteur pourrait le prévoir et l'action est remplacée par une quête psychologique, de la part de Francis, très intéressante.

Même dans les moments les plus sombres, il peut exister de petits îlots de bonheur et de franches rigolades.

 

J'ai été émue et touchée par cette histoire que je ne peux que vous conseiller chaudement.

 

Sans prévenir
Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 17:13
  • Auteur : John Green
  • Broché: 330 pages
  • Editeur : Fernand Nathan (21 février 2013)
  • Collection : GRAND FORMAT
Résumé :
C'est l'histoire d'Hazel Grace, 16 ans, et d'Augustus, 17 ans. Lorsqu'ils se rencontrent, Hazel est atteinte d'un cancer incurable : selon ses propres mots elle est «une grenade dégoupillée» qui a peur d'exploser. Augustus, lui, est en rémission et il a peur de l'oubli comme un aveugle a peur du noir. Leur complicité pleine d'humour nous entraîne par delà leur maladie dans une magnifique histoire d'amitié et d'amour qui nous fait furieusement aimer la vie... et on en redemande.

Ce sont deux personnages qui ont énormément d'humour et qui partagent le même regard sans concession sur leur maladie, sur la vie [...] Ils ont une façon très très vivante d'être là et c'est ce qui m'a énormément plu dans ce livre. C'est d'abord un livre sur la vie, [...] à la fois intelligent et sensible, émouvant et drôle, des termes qui vont difficilement ensemble. Il faut un énorme talent pour écrire ce genre d'histoire. Ces livres-là ne supportent pas la médiocrité et John Green a un talent qui emporte tout sur son passage.»

CÉLINE CHARVET Directrice éditoriale

Autobiographie :
Né en 1977 à Indianapolis, John Green pourrait lui-même être un personnage de roman. Commentateur sur la radio nationale NPR, critique pour la presse, il a réalisé avec son frère Hank un des projets de vidéos en ligne les plus connus au monde (youtube.com/vlogbrothers) et 1,3 million d'abonnés le suivent sur Twitter.
Écrivain reconnu, il a reçu plusieurs récompenses, dont le prix d'honneur du Michael L. Printz Award pour son roman Qui es-tu Alaska ? Il a eu l'idée de Nos étoiles contraires alors qu'il travaillait comme aumônier dans un hôpital pour enfants. Il vit aujourd'hui à New York avec sa femme et son fils.
Cf : Amazon.fr
Mon avis :
Voici un roman qui n’a pas laissé insensible le monde de la blogosphère. De nombreux avis ont été émis et pour la plus grande partie de façon élogieuse.
Personnellement, je me suis beaucoup attachée à Hazel notamment à cause de sa personnalité vive, percutante et drôle malgré la maladie des poumons qui la frappe. Son cynisme peut dérouter de prime abord mais son intelligence prend vite le dessus et la rencontre avec Augustus est fabuleuse. D’ailleurs, comment ne pas être cynique quand vous avez le cancer si jeune ?
Hazel fait découvrir à Augustus son amour pour le seul et unique livre de Peter Van Houten, Une impériale affliction. Elle veut savoir ce que sont devenus les personnages après la fin abrupte du roman. Cette quêt les mènera jusqu’au Pays-Bas où Amesterdam est décrite avec beaucoup de poésie ainsi que les scènes entre Hazel et Augustus. Cette poésie fait oublier la vie compliquée que mène Hazel avec sa canule et ses bonbonnes d’oxygène ainsi que la surprotection de sa mère qui sait qu’elle va perdre son seul et unique enfant. C’est Augustus qui va lui réapprendre à aimer la vie, les autres et elle-même. C’est un personnage charmant et charmeur qui va permettre à Hazel de vivre de nouvelles expériences. Il nous administre une magistrale leçon de vie, celle de profiter de chaque instant, réaliser nos rêves car nous ne connaissons pas notre avenir. Survivant d’un cancer et amputé d’une jambe, il apparaît à chaque instant joyeux et positif même que la maladie le rattrape.
Le tour de force de John Green est de parler du cancer sans le rendre dramatique voire même d’en parler parfois avec humour. La littérature et les livres jouent un rôle de fil d’Ariane et constituent la clé de voute du roman avec la maladie. L’écriture, tout en finesse, est agréable et fait passer une large palette d’émotions. L’histoire est belle, poignante et triste. Ce livre est un éloge à l’amitié, l’amour et la vie !!
Nos étoiles contraires
Repost 0
Published by Melainebooks - dans Romans adolescents Cancer
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 08:21

  • Auteur : Wendy Wunder
  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Hachette Black Moon (25 avril 2012)
  • Collection : Black Moon
Présentation de l'éditeur
Cameron a 17 ans. Atteinte d’un cancer, elle est persuadée qu’elle va mourir avant ses 18 ans. Déterminée à la sauver, sa mère l’embarque dans un road-trip en direction de Promise, une ville magique réputée pour ses miracles. Résignée, Cameron ne croit pas plus à une possible rémission qu’aux superstitions ridicules de sa mère, mais se laisse tout de même entraîner dans cette aventure. Arrivées à destination, elles sont vite témoins d’événements inhabituels : les pissenlits deviennent pourpres, on aperçoit des flamants roses au large de l’Atlantique et Cameron reçoit une mystérieuse enveloppe contenant une liste de choses à faire avant de mourir… Aidée d’Asher, un garçon non moins mystérieux, Cam exécute peu à peu chaque point de la liste et apprend à croire en elle, en l’amour, et même… aux miracles.
Biographie de l'auteur
Quand elle ne passe pas son temps à écrire ou à s'occuper de sa famille, Wendy Wunder enseigne le yoga à Boston. La Fille qui ne croyait pas aux miracles est son premier roman.
Cf : Amazon.fr

Mon avis
Cam va mourir. Elle le sait et porte un regard cynique sur elle-même et tout ce qui l'entoure. Elle n’a aucun espoir et est résignée à mourir. Sa famille (sa mère Alicia et Perry sa sœur) veut croire aux miracles alors elles l'amènent dans une petite ville réputée pour ses miracles : Promise.
Renfermée et solitaire, Cam n’a qu’une amie, Lilly atteinte de la même maladie qu’elle qui l’encourage à écrire une liste de tout ce qu’elle veut faire avant de mourir. Parlons de sa liste Flamant Rose:
Perdre ma virginité pendant une fête de lycéens bien arrosée.
Me faire briser le cœur par un sale type.
Me morfondre misérablement, pleurer, bouder et dormir durant un samedi entier.
Faire tomber une vache qui dort debout.
Détruire les rêves de ma petite sœur.
Commettre des vols à l’étalage minables.
Lilly, son amie, est tout le contraire de Cam : elle est vive, joyeuse, positive ; l’envers de Cam en somme mais indispensable l’une à l’autre.
Elle va alors s’attacher à réaliser tout ce qu'elle a marqué sur sa liste flamant rose. Elle va découvrir l'amour, commencer à croire en la magie des lieux et être entourée d'amour jusqu'au bout car derrière son côté renfermé et cynique se cache une sentimentale dont la carapace se fend peu à peu au contact d’Asher.
Wendy Wunder décrit la maladie avec délicatesse. Son écriture m’est assez vive, assez original pour la collection Black Moon. Nous découvrons les pensées d’une jeune fille atteinte d’un cancer. Ce qu’elle pense de sa vie, ce qu’elle veut : la normalité.
Ce livre est d’une tristesse incroyable à certain moment et très joyeux à d’autres. Agissant comme tous les autres ado, on arrive à oublier sa maladie jusqu’à ce que l’auteure nous la rappelle par un mot, une phrase telle une épée de Damoclès au dessus de sa tête.
La magie est présente tout autour de Cam lorsqu’elle est à Promise voire même un peu trop et c’est ce qui m’a gênée notamment l'épisode de la neige qui tombe dans le Maine en plein mois de juillet. Je veux bien croire que Promise est une ville à part où les pissenlits sont violets, que le soleil se couche toujours au même endroit et que la ville elle-même est compliquée à trouver mais la neige en juillet...non !!

La fille qui ne croyait pas aux miracles
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!