Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 10:41
  • Auteur : Ken Follett
  • Traducteur : Fabien LE ROY
  • Editeur : Robert Laffont
  • Collection : R Jeunesse
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Les jumeaux Price en ont assez de devoir s'occuper de leur petit cousin enquiquinant. L'été promet d'être long. Mais un oncle sorti de nulle part leur propose bientôt des vacances inoubliables à l'autre bout de la galaxie...
Écrit pour ses enfants, ce roman inédit de Ken Follett est enfin disponible en français.
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Robert Laffont pour cet envoi
 
 
 
Mon avis :
 
J'ai lu ce roman avec une réelle avidité. Je suis particulièrement friande de science fiction pour les enfants et j'étais très curieuse de découvrir ce que Ken Follett avait à proposer dans ce genre surtout qu'il n'écrit pas pour les enfants en temps normal.
 
L'arrivée de l'oncle est véritablement le gros élément déclencheur et le lecteur va suivre les trois enfants de près car c'est leur point de vue qui est utiliser. La trame est simple (et pas simpliste) ce qui permet autant à un adulte qu'à un enfant d'embarquer dans une histoire passionnante mêlant intelligence, vaisseau spatial, réconciliation et paix écologique. Des thèmes forts et porteurs qui sauront trouver aisément leur public.
 
Je vous le conseille fortement !!
 
L'appel des étoiles
Repost 0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 11:35
  • Auteurs : Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot
  • Editeurs : Nathan et Syros
  • Collections : GF NATHAN/SYROS
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Le virus U4 a décimé 90% de la population mondiale, n'épargnant que les adolescents entre 15 et 18 ans et de rares adultes. Jules, Koridwen, Stéphane et Yannis font partie des survivants. Mais ils ne sont pas les seuls...
" Je m'appelle Séverine, le monde est ravagé et je crois que je suis enceinte. Je m'appelle Philippe, moi, président de la République française, je n'ai pas pu sauver ma propre famille. Je m'appelle Nicolas, je suis bloqué en Espagne avec mes potes : tout le pays est mort sauf nous, touristes français. Je m'appelle François, c'est de la folie mais par amour, je suis prêt à redevenir un hors-la-loi. Je m'appelle Koridwen, j'ai l'impression d'avoir déjà vécu ça... "
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi !
 
 
 
Mon avis :
 
U4 avait été mon coup de cœur. J’avais décidé de laisser un peu de temps entre la lecture de chaque volume afin de ne pas ressentir de la lassitude.
Lorsque j’ai vu qu’un nouveau tome sortait, je savais que je ne pourrais pas attendre pour le lire. Ca a été le cas et j’ai A-DO-RE ! J’ai retrouvé l’ambiance d’U4, les personnages et surtout d’autres perspectives. Comme l’épidémie a commencé, comment cela s’est passé dans d’autres pays, la France est-elle le seuls pays avec des survivants, quel a été le rôle du président, et les animaux, etc ?! Bref, ce tome est un excellent complément à la série et apporte des réponses à mes nombreuses interrogations de « fan de la saga ». C’est un véritable bonheur de découvrir tous ces points de vue différents.
De plus, j’avais surtout envie de savoir ce qu’allait faire Koridwen dans le passé et mon vœu a plus qu’été exaucé !
Le plus : les 40 pages de BD et les 4 nouvelles des gagnants du concours.
 
Je ne peux pas vous en dire plus car la juxtaposition des nouvelles fait que la moindre parole peut devenir un spoiler et, franchement, je n’ai pas envie de couper le plaisir de la lecture de ce fabuleux tome !
U4 : Contagion
Repost 0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 11:40
  • Auteur : Thierry Courtin
  • Editeur : Nathan
  • Collection : T'choupi
 
 
Description de l'ouvrage :
 
La découverte des moments de la journée : petit déjeuner, promenade, déjeuner, sieste, bain... Avec une horloge et des aiguilles que l'enfant peut faire tourner.
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi.
 
 
 
Mon avis :
 

Apprendre à se repérer dans la journée et avec l’heure, voilà ce que permet cet album cartonné.

J’ai aimé l’horloge à mettre à l’heure suivant l’avancement de l’histoire.

Ma journée avec T'choupi
Repost 0
Published by Melainebooks - dans Nathan Albums
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 11:39
  • Auteur : Kanata Konami
  • Editeur : Soleil
  • Collection : Soleil Sojho

 

 

Description de l'ouvrage :
 
 
Avant de devenir un bon gros chat ronronnant, Choubi-Choubi était un chaton plein de vie, tout excité par ce qui l'entoure. Ce sont ces premiers moments, l'âge tendre dune boule de poils, que Konami Kanata, l'auteure de Chi, propose de nous raconter à travers ce manga tendre et rigolo. Rien de mieux pour un chaton au caractère bien trempé que de faire tourner en bourrique une bonne vieille grand-mère !
 
C.f : Amazon.fr
 
 
 
 
Mon avis :
 
 
Ce que j’ai aimé dans ce tome 1 n’est guère original : la « mignonitude » de ce petit chaton plein de vie et curieux de tout ce qui l’entoure.
De plus, la profonde amitié entre ce chaton énergique et la bonne vieille grand-mère fera fondre tous les cœurs.
Choubi-Choubi
Repost 0
Published by Melainebooks - dans Mangas
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 10:33
  • Auteur : Thierry Courtin
  • Editeur : Nathan
  • Collection : T'choupi / Histoire à deux voix
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Une histoire à deux voix pour découvrir les mots autour de l'habillement de T'Choupi.
 
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi.
 
 
 
Mon avis :
 

T’choupi a de nouveaux habits et s’habillent en même temps que Doudou. Le texte est agrémenté d’immages ce qui permet une double lecture :

-lecture classique avec le mot (pour les plus grands)

-« lecture » grâce au dessin qui fait deviner le mot.

Une première approche ludique de la lecture et de la participation à l’histoire

T'choupi a de nouveaux habits
Repost 0
Published by Melainebooks - dans Albums Nathan
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 08:14
  • Auteur : Henri Meunier
  • Editeur : Editions du Rouergue jeunesse
  • Collection : Rouergue albums
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Que se passera-t-il après la pluie ? Quel papillon deviendra la chenille ? Bientôt, il fera nuit. Et après la nuit, il fera jour. L'album d'Henri Meunier pose des questions à l'enfant de manière positive, en imaginant des possibles. Comment parler du futur à un enfant, quand tout le monde ignore ce que sera demain ? Il ya des « peut-être », des « sans doute » et bien peu de certitudes... tout est forcément approximatif. «Bientôt» est un album ludique sur l'inconnu, jalonné par quelques repères confortables et réservant son lot de surprises. Comme le futur du jeune lecteur, comme l'avenir en général.
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions du Rouergue pour cet envoi !
 
 
 
Mon avis :
 

Sous ses apparences simples, l’album est complexe. Le futur : le départ, l’absence, le temps qui passe, le retour…la méditation sur le temps que nous offre Henri Meunier évoque le voyage. D’ailleurs, il utilise un bateau, image symbolisant par excellence les allers-retours et la présence plus ou moins forte des absents.

En plus du temps du voyage, celui de la nature est abordé avec son cycle de jour-nuit, soleil-pluie porté par l’anaphore « bientôt…bientôt ». Le futur viendra-t-il ? Rien n’est moins sûr…et comment viendra-t-il ?

 

La simplicité apparente de l’illustration n’est qu’un leurre ; il y a de multiples images inversées : l’arc-en-ciel se reflète dans l’eau et vice-versa. Le temps passe de façon linéaire mais il est aussi un cycle, une répétition voire une image renversée. Le temps peut nous jouer des tours et nous tournebouler.

 

Superbe album !

Bientôt
Repost 0
Published by Melainebooks - dans Albums Le Rouergue
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 09:46
  • Auteur : Catherine Cuenca
  • Editeur : Nathan
  • Collection : Un regard sur...
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Paris, décembre 1792. Aurore, 20 ans, assiste au procès de Louis XVI et rencontre enfin celle qu'elle admire plus que tout : Olympe de Gouges. Cette intellectuelle engagée combat pour les libertés et porte la voix des femmes, grandes oubliées de la Révolution. Devenue sa secrétaire particulière, la jeune fille découvre à ses côtés la réalité d'une vie de lutte, et comprend bientôt qu'Olympe est en danger. Car nombreux sont ceux qui veulent la réduire au silence...
 
 
C.f : Amazon.fr
Merci aux éditions Nathan pour cet envoi.
 
 
 
Mon avis :
 

Ce roman est une franche réussite car il permet au lecteur de (re)découvrir Olympe de Gouges, femme de lettres engagée pour les libertés et surtout celles des femmes pendant la Révolution Française. Auteur d’une « Déclaration des droit de la femme et de la citoyenne », elle militera pour l’égalité homme-femme et le droit des femmes à monter à la Tribune. D’ailleurs, sur ce dernier point, il faudra attendre l’ordonnance du 29 avril 1945 soit 153 ans pour que son souhait devienne réalité.

 

L’action se déroule en 1792 pendant et après le procès de Louis XVI et se focalise sur Aurore (personnage fictif) vouant une véritable admiration à olympe de Gouges et qui deviendra sa secrétaire. a travers elle, nous vivons la période clé de son combat en faveur des femmes jusqu’à son arrestation. De plus, le lecteur découvre les excès de la Révolution.

 

Instructif et bien écrit, ce livre est une belle introduction au personnage historique Olympe de Gouges et à son combat en faveur des femmes.

La révolution d'Aurore
Repost 0
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 08:25
  • Auteur : Catherine Cuenca
  • Editeur : Bulles de savon
  • Collection : L'Histoire, c'est un roman
 
 
 
Description de l'ouvrage :
 
1536. Jordi, 13 ans, est ravi : il embarque pour le Nouveau Monde ! Avec son grand frère Manolo, il va rejoindre leur parrain, propriétaire d'un domaine prospère de la côte caraïbe. Jordi compte s'enrichir et peut-être même découvrir le trésor de l'Eldorado, ce pays fabuleux dont tous les aventuriers parlent... Très vite, les illusions du jeune garçon s'effondrent. Son frère disparu, il se retrouve seul chez un parrain tyrannique où il découvre le sort des Indiens réduits en esclavage, forcés de tamiser la boue des rivières pour en extraire l'or.
 
C.f : Amazon.fr
 
 
 
Mon avis :
 

Encore une lecture historique qui vous fera voir autrement les Conquistadores.

Le lecteur suit Jordi, jeune espagnol, qui espère faire fortune au Nouveau-Monde sur la côte Caraïbe. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu et il va se trouver confronté à la cruauté des Blancs envers les « Indiens » natifs. La soif d’or leur fait littéralement perdre la tête et ils se montrent d’une cruauté telle que le récit en devient poignant.

 

J’ai aimé suivre Jordi et l’évolution de son point de vue ainsi que son humanisme. L’Eldorado n’est pas tant l’or mais la découverte et le respect de l’autre.

Eldorado : le trésor de la cité perdue
Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 15:01
  • Auteur : Sandrine Beau
  • Editeur : Belin
  • Collection : Premiers romans
 
 
Description de l'ouvrage :
 
Connaissez-vous Alice Guy ? Mademoiselle Alice, comme tout son entourage l'appelle, fut la femme qui a inventé le cinéma ! Voici son exceptionnelle histoire...
Nous sommes en 1895. Entrée il y a quelques années comme secrétaire au Comptoir général de la photographie (qui va devenir les studios Gaumont), la jeune Alice découvre ébahie La Sortie des usines Lumière, le tout premier film des frères Lumière. Dès lors, elle n'a plus qu'une idée en tête: écrire et tourner ses propres saynètes. Son patron, M. Gaumont, lui laisse carte blanche... Dès sa première réalisation, La Fée aux choux, le succès est au rendez-vous !
C'est avec passion que l'on suit l'incroyable parcours de cette touche-à-tout enthousiaste et perfectionniste, qui aura réalisé 400 films, ajouté de la couleur et du son aux images et lancé sa propre société de production aux États-Unis !
 
C.f : Amazon.fr
 
 
Mon avis :
 

 

Ce court roman m’a permis de connaître Alice Guy. Issue d’une bonne famille bientôt ruinée, elle travaille comme sténographe de Léon Gaumont. Lorsque le cinématographe fait son apparition, Alice perçoit d’emblée le potentiel de cette invention contrairement à son patron et va inventer le film de fiction. Léon Gaumont ne la prend pas au sérieux alors elle en profite pour tourner énormément allant jusqu’à grimper dans la société Gaumont puis va s’expatrier aux USA où elle montera la Solax, sa société de production.

 

Sous ce magnifique destin se cache une femme créative, visionnaire et volontaire. L’auteur, grâce au « je » enthousiaste et volontaire puis grâce au point de vue d’un petit comédien fictif, va donner vie à cet ouvrage de lecture facile et instructif privilégiant l’attitude visionnaire d’Alice.

 

 

Sandrine Beau m’a fait connaître le nom de cette grande femme du cinéma : merci !

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma
Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 13:29
  • Auteur : John Boyne
  • Editeur : Gallimard Jeunesse
  • Collection : Romans ado

 

Description de l'ouvrage :

 

A l'aube de la Seconde Guerre mondiale, Pierrot vit à Paris avec ses parents, ignorant tout des nazis. Devenu orphelin, il est envoyé chez sa tante, en Allemagne, dans une maison au sommet d'une montagne.Ce n'est pas une maison ordinaire. Le Berghof est la résidence d'Adolf Hitler. Pierrot va découvrir là un autre monde, fascinant et monstrueux.

 

C.f : Amazon.fr

Merci aux éditions Gallimard pour cet envoi.

 

 

Mon avis :

 

L’action se déroule à Paris, en 1936, mais aucun événement lié au Front Populaire n’est mentionné. Orphelin de père allemand et de mère française, Pierrot va habiter dans un premier temps chez son meilleur ami Anshel. Cependant, la montée de l’antisémitisme fera prendre à la mère une décision : envoyer Pierrot dans un orphelinat à Orléans où il restera peu de temps. Sa tante (sœur de son père) va le récupérer et l’emmener vivre au Berghof, en Autriche, où il deviendra Pietr, côtoiera le Führeret sera membre des jeunesses hitlériennes.

 

Autant je n’avais pas apprécié Le garçon au pyjama rayé, autant j’ai aimé lire Mon père est parti à la guerre ainsi que ce roman.

Une fois de plus, l’auteur choisit le point de vue d’un jeune garçon et le lecteur assiste à sa descente en enfer sans pouvoir rien faire pour lui. Comme dans La mort est mon métier de Robert Merle, j’avais envie de lui crier d’arrêter, d’ouvrir les yeux, de se réveiller et, en même temps, je ne pouvais pas lui en vouloir tellement la pente descendante est douce et « logique ».

Dans ce roman, John Boyne nous montre comme il est facile d’embrigader et de faire adhérer à une idéologie raciste et antisémite un jeune enfant qui plus est sans repaire. Le Führer lui offre un regard ce qui le fait sentir enfin considéré.

La fin de la guerre marque la prise de conscience de Pietr / Pierrot devenu adolescent exprimant enfin des remords. Car voilà la clé de ce roman : la faiblesse psychologique enfantine exploitée mais dont la conscience finie par se réveiller et les remords à se manifester ce qui le pousse à se racheter. En effet, le pire de tous les crimes, « c’est de faire semblant de ne pas savoir ce qui se passait ».

 

Le garçon au sommet de la montagne
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!