Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 14:50

delicieusespourritures-copie-1.jpg

 

Délicieuses pourritures de Joyce Carol OATES

 

  • Poche: 125 pages
  • Editeur : J'ai lu (6 octobre 2005)
  • Collection : J'ai lu Roman

Présentation de l'éditeur

L'époque: les années 75. Le décor: un "collège" féminin prestigieux de la Nouvelle Angleterre. La guerre du Vietnam est terminée. Il n'y a plus vraiment de combat idéologique: les aînés s'en sont chargés. En revanche on conteste plus que jamais les valeurs bourgeoises sur fond de drogues, de cigarettes, d'art et de poésie. On est très entichées de D.H. Lawrence, récemment redécouvert.

Le thème : Gillian Brauer, 20 ans, brillante étudiante de troisième année, voudrait briller encore davantage aux yeux de Andre Harrow, son charismatique professeur de littérature, qui, cette année-là, a créé un atelier de poésie aussi recherché que sélectif. Fatigué des poèmes plus ou moins convenus qu'elles produisent, Harrow décide de faire écrire et lire en classe à ses élèves leur journal intime, n'octroyant ses compliment qu'aux confessions les plus osées, ce qui provoque surenchères et accidents parmi les élues (anorexie, tentatives de suicide). Car, on s'en doute, toutes ces demoiselles sont amoureuses de leur professeur qui en joue sans vergogne. Et Gillian est décidée à plaire autant que Harrow à séduire. Une situation classique, mais dont Oates ne saurait tolérer qu'elle soit ordinaire. La liaison de Gillian avec Andre Harrow n'a donc rien de banal. Très vite, le rôle glauque de la mystérieuse Dorcas, l'épouse -française- d'Andre, apparaît dans toute sa perversité. Sous le prétexte de recherche d'inspiration artistique, Dorcas utilise les élèves de son époux pour satisfaire ses propres fantasmes. Rapports de domination dont sont victimes les "stagiaires" plus vulnérables, en général les plus douées intellectuellement.
Gillian succombe mais la morale sera sauve... à la manière impitoyable et toujours inattendue de Madame Oates.

Ce court roman, d'une remarquable densité, on le referme avec un vague sentiment de malaise. Ce qui est, à l'évidence, l'effet recherché par l’auteur, inégalable dans son art de créer une atmosphère étrange: la tension qui règne chez ces filles amoureuses et survoltées (voir leur comportement lors d'incendies multiples et bizarres), toutes souffrant d'un penchant prononcé pour l'autodestruction et l'humiliation; ces totems omniprésents qui donnent corps aux pulsions primitives des personnages; le couple Andre-Dorcas, caricatural, figures parentales perverses; les ébats du couple avec ses stagiaires, plus imaginés, suggérés que décrits et qui n'en ont que plus de force. "Une atmosphère de conte de fées moderne", selon le Los Angeles Times. Oui, mais de fées avec des baguettes magiques trempées dans le curare...  

L'auteur vu par l'éditeur

Joyce Carol Oates est née en 1938 à l'ouest du lac Erié. Son père travaillait pour la General Motors. Elle passe une enfance solitaire face à sa soeur autiste et découvre, lorsqu'elle s'installe à Detroit au début des années 60, la violence des conflits sociaux et raciaux. Devenue professeur de littérature à l'université de Princeton, elle poursuit la plus prolifique des carrières littéraires (une trentaine de romans mais aussi des essais, des nouvelles, des pièces de théâtre, de la poésie). Elle a figuré deux fois dans la liste des "finalistes" du Prix Nobel de littérature. Son roman Blonde, publié pratiquement dans le monde entier (et en France en 2000), lui a valu les éloges unanimes de la critique internationale. Mais d'autres titres avaient déjà fait sa célébrité, dont entre autres: La légende de Bloodsmoor, Bellefleur, Eux, Confessions d'un gang de filles, Corky, Nous étions les Mulvaney. Oates a aussi écrit plusieurs romans policiers sous le pseudonyme de Rosamond Smith.
Elle est mariée, continue d'enseigner à Princeton où elle vit avec son époux qui dirige une revue littéraire, la Ontario Review.

 

 

Mon avis

 

Cette fois ci, je me suis attaquée à un roman "adulte" de Joyce Carol Oates sur les recommendations d'une de mes collègues. Grand bien lui a pris de me prévenir sur le caractère particulier de ce livre.

 

Très bien écrit, le thème de ce roman est cependant très particulier. Des étudiantes des années 70 sont sous la main mise de leur professeur de littérature. Afin de lui plaire et d'être dans ses bonnes graces, elles sont prêtes à tout même aux choses les plus extrêmes. Certaines ne s'en remetteront pas. Ce roman psychologique montre la manipulation dont peuvent être vicitimes les esprits les plus faibles et la perversité de l'être humain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Melaine - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Ninidori 30/11/2010 15:32


Personnellement...je suis resté un peu bêbête lol J'aurais peut-être trouvé mieux, mais bon, j'ai connu pire en tant que fin de livre...mais un peu déçue.


Melaine 02/12/2010 10:56



J'ai eu la même sensation que toi. On ne peut pas dire que la fin est bâclée mais j'avais cette impression de "tout ça pour ça ?".



Ninidori 30/09/2010 18:05


Je suis entrein de le lire, jusqu'à maintenant j'Adore!


Melaine 30/11/2010 11:08



As tu aimé la fin ?



MyaRosa 11/06/2010 12:30


Olala quelle galère! :s Bon courage


Melaine 11/06/2010 13:22



Merci ! Je vais continuer à faire comme je fais actuellement. Poster d'abord les images puis les commentaires en espérant pouvoir avoir accès rapidement à mon profil.


 



MyaRosa 09/06/2010 12:27


Eh bien, quel bug! Je suis passée plusieurs fois ici et je m'inquiétais de ne rien voir de nouveau. Contente que tu sois de retour.


Melaine 11/06/2010 10:36



M'en parle pas. En plus, impossible d'ajouter de photos depuis mon lieu de travail. Je vais être obligé de poster d'abord les photos et compléter à mes pauses déjeuner. Pffff.


Encore ce matin, j'ai mis 15 minutes avant qu'Overblog veuille bien me connecter.



Hambre 15/03/2010 11:28


Je constate que tu aimes beaucoup cet auteur !!!


Melaine 09/06/2010 10:21



Effectivement, je suis tombée sur "Sexy" et ensuite "Nulle et grande gueule". J'ai adoré son style d'écriture !!



MyaRosa 25/02/2010 12:09


Ben alors... tu fais durer le suspense?
Je ne sais pas si tu as vu mais on a voté pour la lecture commune de Mars sur Passion-livres et c'est ce livre qui a été choisi.


Melaine 09/06/2010 10:20



Ma pauvre, j'ai eu un bug overblog et ensuite impossible de se connecter. J'avoue avoir oublié ensuite de ré-essayer.


Je ferai mon billet cet après-midi. C'est vrai, c'est le livre choisi ? C'est super !!



Liyah 23/02/2010 08:51


Ben qu'est ce qui se passe Melaine ? Tu veux nous faire languir ? lol !
En plus je lirai bien ton avis puisque ce livre est dans ma PAL !


Melaine 09/06/2010 10:20



Comme je le disais à Hambre, j'ai eu des soucis, mais c'est réparé.



Géraldine 22/02/2010 12:20


Ah, y'a pas de texte !!!???


Melaine 22/02/2010 16:20


S


Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!