Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 19:19





















L'Orchestre des doigts de Osamu YAMAMOTO
  • Broché: 244 pages
  • Editeur : Kankô (2 novembre 2006)
  • Collection : KANKO
  • 4 volumes série finie (Wagayubi no Orchestra)


Présentation de l'éditeur :

Tome 1

Takahashi rêve de partir étudier la musique en France. Faute d’argent, il doit y renoncer. On lui propose alors d’enseigner à l’Institut d’aveugles et de sourds-muets d’Osaka. Auprès des enfants sourds-muets, il pénètre dans un monde inconnu. Ces enfants ne connaissent pas la musique, ne savent même pas qu’elle existe ! Takahashi se sent investi d’une grande mission, et il oublie ses désirs égoïstes pour tenter de faire naître la musique dans les cœurs de ces enfants. Il prend sous son aile le jeune Issaku, un garçon violent muré dans le silence et les coups. Ensemble, ils apprennent la langue des signes.

Inspiré d’une histoire vraie, ce manga aborde d’une manière très touchante la discrimination envers les sourds-muets. En effet, la langue des signes a été très longtemps reniée au Japon.
Les illustrations réalistes, comme le rythme narratif basé sur l’effort et la répétition donnent à ce manga une grande puissance émotionnelle. La relation entre Takahashi et Issaku est touchante, tous deux ont soif de justice et de communication. On peut cependant regretter que cette relation soit si exclusive, car les autres élèves de l’école passent inaperçus.

La deuxième partie du manga est assez mélodramatique, Issaku rentre dans sa famille où il est injustement accusé de vol. Il se fait battre, notamment par sa mère, qui s’enfuit après l’avoir ramené à l’école, rongée par la culpabilité.

Tome 2

Dans ce deuxième volume, on retrouve Takahashi à l’école des enfants sourds-muets. Confronté à l’ignorance des parents et à la souffrances des enfants, ce jeune passionné de musique tente de rétablir la communication grâce à la langue des signes. Il prend conscience de la puissance musicale de cette langue en racontant une histoire aux enfants. Tel un chef d’orchestre, ses gestes sur lesquels tous les yeux sont concentrés, font naître des émotions. Parallèlement, un homme fait des recherches sur la méthode oraliste. En arrière plan, la révolte du riz fait rage dans les rues. La haine des ouvriers contre les propriétaires terriens, qu’ils accusent de cacher du riz pour en faire monter le prix, se reproduit dans la cour d’école. Certains enfants, affamés et révoltés, prennent pleine conscience de la place difficile qu’ils auront à tenir dans le monde, en tant que citoyens sourds-muets.

Tome 3

Issaku est parti à Tokyo pour devenir professeur. Là-bas, suite au grand tremblement de terre survenu le 1er septembre 1923, il est témoin des persécutions menées par la police et la population contre les Coréens et les sourds-muets. Lui et Takahashi, devenu directeur, sont décidés à lutter contre cette discrimination, en mettant au point une méthode utilisant autant la gestualisation que l’oralisation. En cela, ils vont à contre-courant des pratiques lancées par Nishikawa qui rejettent totalement les signes.

Tome 4

En 1929, Kiyoshi Takahashi a 35 ans. Il dirige fermement l’école pour enfants sourds-muets d’Ôsaka, où il préconise un apprentissage de la langue des signes associé aux nouvelles techniques de production de sons. Mais dans tout le Japon, c’est l’époque de la victoire de l’oralisme, qui veut forcer tous les sourds à parler, au prix de l’abandon de la langue des signes. Seul à présent, Kiyoshi décide de résister.
Ce quatrième volume conclut l’historique de l’éducation des sourds dans la première partie du vingtième siècle. Yamamoto retrace avec précisions les débats qui font rage entre les deux tendances du moment, et pose la question de façon politique : vouloir faire parler un sourd-muet, est-ce la recherche d’un miracle ou la discrimination envers une minorité ? On découvre un univers, décrit avec réalisme et sincérité.


Mon avis :

C'est un superbe manga. Le monde et la culture sourde me touche énormement. Ce manga a donc été une très belle découverte. Il montre l'histoire de la culture sourde de 1914 à 1945 et les diffucultés des deux courants. Méthode gestualiste contre oralisation...Laquelle est la mieux ? Il y a des pour, des contre mais au final, c'est le bien être des sourds qui est en jeu, leur intégration à la société, leur bonheur.
La petite note en plus va à la présence d'Helen Keller dans ce livre (femme sourde, muette et aveugle américaine).
"Que mes doigts engendrent la musique dans le coeur des enfants".

Partager cet article

Repost 0
Published by Melaine - dans Mangas
commenter cet article

commentaires

Liyah 01/11/2008 15:59

Je pense que je vais l'ajouter dans ma LAL celui-la !

Melaine 01/11/2008 18:19


Et tu ne le regretteras pas Liyah :)


Jean-françois 01/11/2008 00:14

Celui ci me tente beaucoup, il faut que j'en parle à ma bibliothécaire...

Melaine 01/11/2008 18:20


Oui, parle en ;) Je suis sure qu'elle sera ravie de te le prêter Jean-François.


Finette 31/10/2008 20:52

Ok, je viendrai te donner mon avis ou alors je ferais un petit article.
A Angers, il y a une très bonne librairie mangas, BD et culture asiatique. Je devrais donc y trouver "L'orchestre des doigts" ( en plus, le propriétaire est jeune et bien mignon, enfin, tout à fait à mon goût!) ;)

Melaine 01/11/2008 18:19


Alors fonce Finette ;) (et je veux que tu me tiennes au courant !!!!)


Finette 29/10/2008 18:45

rrrrrrrrrrrrrr! Ma lal ne cesse de s'allonger, merci bien Melaine!!!;)
Il a l'air vraiment bien ce manga, je n'ai lu que ta critique des tomes 1 et 2 pour préserver le suspense.

Melaine 31/10/2008 15:41


De rien ! C'est avec plaisir :) C'est un très beu manga tu verras. Vivement que tu me donnes ton avis.


Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!