Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 16:44
  • Auteur : Piers Torday
  • Poche: 352 pages
  • Editeur : Hachette Romans (2 juillet 2014)
  • Collection : Aventure
 
 
Présentation de l'ouvrage :
 
"Les animaux ont disparus. Ils ont été exterminés. Kester Jaynes, 12 ans, a lui aussi parfois l’impression d’avoir été rayé de la carte. Son père l’a déposé dans un institut pour enfants difficiles et semble l’y avoir oublié. Et chaque jour, on lui répète qu’il y a quelque chose qui cloche, chez lui. Alors quand un cafard autoritaire et une bande de pigeons se mettent à lui parler, Kester pense qu'il est en effet bon pour l'asile. Sauf que le cafard et les pigeons ne sont pas un délire de son imagination. Pas plus que l’endroit où il rencontre tous les animaux qui ont survécu au massacre. Ni même le fait que, d’après un vieux cerf, Kester est leur dernier espoir. Commence alors un long voyage : le garçon, le cerf et un louveteau survolté seront bientôt rejoints par Polly, une petite fille entêtée qui vit seule avec son chat…"
 
Cf : Amazon.fr
Merci aux éditions Hachette pour cet envoi !
 
 
 
Mon avis :
 
Le monde dans lequel vit Kester est dépourvu d'animaux tous emportés par la mystérieuse maladie de l'oeil rouge ou abattus par les hommes qui ont peur de cette maladie. Ces derniers vivent regroupés dans les villes croyant qu'ils peuvent être contaminés par les animaux et suivent ainsi aveuglement les dires du gouvernement. Kester, lui, ne parle plus suite à un traumatisme et vit à Spectrum Hall, un établissement semblable à une prison pour adolescents spéciaux. Cependant, le lecteur découvre vite qu'il est unique car il peut parler, par la pensée, aux animaux. Grâce à un cafard, il va s'enfuir mais devient également l'unique espoir des derniers animaux vivants.
 
Ce roman est sans aucun doute possible une fable voire un conte écologique où le lecteur doit faire face à un univers bien défini où les véritables héros faisant avancer l'intrigue sont les animaux. Ce sont eux qui sont au coeur du roman, humanisés, faisant preuve de générosité, de méfiance, d'empathie, de bienveillance, sentiments ayant quittés les humains ignorants, murés dans leur peur. Ils sont chacun à leur façon intéressants, étranges avec leurs qualités et leurs défauts. Le cerf personnifie la sagesse tandis que le louveteau est l'intrépidité.
 
Kester a une voix unique et propre malgré son mutisme : celle-ci est émouvante, drôle et sincère. Le lecteur s'attachera facilement à lui car il est plongé dans une aventure dont la grandeur et la portée le dépasse à l'instar des enfants aujourd'hui : "que puis-je faire pour la planète ?".
 
Roman assez contemplatif faisant penser au Combat d'hiver ou au célèbre L'enfant océan de Jean-Claude Mourlevat, l'écriture, et par extension la lecture, peuvent s'avérer complexes et exigeants. Néanmois, l'intrigue est relativement simple avec des méchants assez caricaturaux et des résolutions de problèmes assez faciles. En somme l'écriture assez jeunesse contraste avec l'histoire mature qui est narrée.
 
Mélange d'aventures, science-fiction (voire dystopie), cause environnementale et bravoure, ce roman original ne vous laissera pas insensible.

 

 

Sauvages #1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mélaine
  • Le blog de Mélaine
  • : Me Mélaine My Books
  • Contact

Emmanuel Dahl

The Classic Club

Ce club était tenu à la base par Jillian. La page n'existe plus mais je tiens tout de même à poursuivre ce challenge !!